L'impact d'un mentor: l'histoire d'Imran

Imran a pris son avenir en main grâce au soutien systématique de TADA et à l’approche personnelle de sa mentor, Eef. Dans cette interview, ils expliquent tous les deux comment ce changement s’est opéré.

Imran, 20 ans, fait partie de la deuxième génération de TADA, lorsque l’organisation en était encore à ses débuts. Eef, 35 ans, était sa coordinatrice pédagogique. Leur relation n’était pas vraiment idyllique… mais elle a progressivement évolué vers des échanges positifs. Grâce à l’école du week-end et à l’approche personnelle d’Eef, le point de vue d’Imran a complètement changé. Aujourd’hui, il est un étudiant brillant de la VUB, il a sa propre asbl et beaucoup d’ambitions. Nous nous sommes entretenus avec eux pour en savoir plus sur leur relation et son évolution au fil du temps.

D’un adolescent tourmenté…

Eef, Imran, qui êtes-vous?

Eef: « Je travaille à TADA depuis 2013 et je suis aujourd’hui Project Facilitator. »

Imran: « Je suis un alumnus de TADA, j’ai 20 ans et je suis en première année de sciences économiques à la VUB. Je vis à Schaerbeek avec mes 5 frères et sœurs et j’ai fondé une asbl pour initier les enfants à l’art. »

Parlez-nous de vos débuts chez TADA.

Eef: « Je me souviendrai toujours de mon premier samedi en tant que coordinatrice pédagogique. C’était le chaos! J’étais nerveuse et je n’avais que peu d’expérience pédagogique avec les enfants. Beaucoup de mes élèves étaient énergiques, bruyants et vraiment difficiles à gérer. »

Imran:  » Je faisais partie de ces enfants… difficiles (rires). À l’époque, j’étais un peu remonté contre l’autorité à cause de l’école. J’avais besoin de me montrer. »

Imran, quel a été ton parcours scolaire?

Imran: « J’ai redoublé deux fois en primaire. Les professeurs me répétaient que je n’obtiendrais jamais mon diplôme, que je ne trouverais jamais de job et que je leur faisais perdre leur temps. J’ai donc commencé à me rebeller contre l’école. »

Eef: « En arrivant à TADA, Imran a cru avoir affaire à un prof de plus. Or, à TADA, la relation que nous créons avec les élèves et les parents est tout à fait unique. J’ai continué à croire en lui, à l’écouter et à le suivre. Chaque samedi, je lui donnais une nouvelle chance. »

Imran: « TADA cru en moi jusqu’au bout! »

L'impact d'un mentor: Imran et Eef

… À UN étudiant-entrepreneur ambitieux

À quel moment vous êtes-vous rendus compte que cette approche avait un effet?

Eef: « Je m’en souviens comme si c’était hier. Imran venait de changer d’école, ce qui a été pour lui un nouveau départ. Au retour d’une excursion, il m’a dit « Je sais que j’ai été très irritant ces dernières années, mais je vais vous prouver cette année que je peux avoir un comportement positif. »

Imran« J’ai pris conscience que TADA était différent de l’école. À TADA, je faisais partie d’une famille avec de vrais contacts humains. Eef a vu qui j’étais vraiment et a cru en moi. »

Quelle a été la méthode utilisée pour obtenir ce résultat?

Eef: « Au départ, j’étais une coordinatrice sévère et frustrée de ne pas toujours être écoutée. Le jour où j’ai pris conscience que ma communication avec les élèves pouvait avoir un vrai impact, tout a changé. Aujourd’hui, je donne entre autres des formations aux enseignants et à toute personne intéressée par les méthodes que nous utilisons à TADA.« 

Imran: « Tous les samedis, on nous parlait de manière positive, en mettant l’accent sur ce que nous arrivions à faire. Lorsque les choses se passaient moins bien, on nous écoutait et on nous apprenait même à contrôler nos émotions. Mon patron chez Walibi, où j’ai effectué un job d’étudiant, a été impressionné par ma gestion des conflits. Bref, cette atmosphère encourageante m’a montré que l’apprentissage pouvait être amusant. Eef m’a appris la communication positive, l’écoute, le non-jugement, l’importance de mettre ses préjugés de côté. Ces valeurs font désormais partie de moi et ont été très importantes pour mon développement. »

Eef : « Quand j’ai compris que je pouvais avoir un impact auprès des élèves grâce à ma communication, tout a changé. »

Et qui es-tu aujourd’hui Imran?

Imran: « Je suis un étudiant passionné. J’aimerais devenir manager ou enseignant, car ce sont des fonction avec un impact énorme. Cela passe par des toutes petites choses: des compliments, un contact visuel, un retour constructif… Moi, j’en ai fait l’expérience négativement. Maintenant, je veux donner le bon exemple. C’est pour cela que j’ai lancé une asbl à travers laquelle j’essaie d’inspirer les enfants, en appliquant ce que j’ai appris à TADA. »

Eef: « J’ajouterais qu’Imran est un adulte mature, responsable, qui sait ce qu’il veut et pose des choix réfléchis. »

Nos ateliers

Voulez-vous passer à l’action? Nos ateliers s’adressent à toute personne ayant un rôle d’entraîneur ou de superviseur – que vous soyez enseignant, entraîneur sportif ou chef d’équipe.

Share This